Jockey et Driver : de l’initiation aux courses hippiques

Le jockey est aussi appelé cavalier professionnel. Il peut choisir de se spécialiser dans plusieurs disciplines soit des sports équestres (concours d’équitation, dressage ou saut d’obstacles) soit dans des disciplines des sports hippiques (courses de trot attelé, courses de galop ou trot monté).

Le cavalier de sport équestre doit valider plusieurs étapes de formation et de progression avant de pratiquer : Il passe en général d’abord par une fonction d’éducateur pour jeunes chevaux, ce qui lui permet de se familiariser avec l’animal. Il peut également choisir d’être l’assistant d’un cavalier professionnel pour se former sur le tas en travaillant en complémentarité sur la préparation des chevaux d’écurie qui ne concourent pas, mais il peut également être sollicité pour monter des chevaux a l’occasion de courses de moindre importance. Le cavalier de sport équestre peut aussi travailler pour un marchand et s’occuper de l’entretien ou de la rééducation du cheval.

Une fois qu’il passe ces différentes étapes et commence à jouir d’une bonne réputation auprès des propriétaires de chevaux, il peut démarrer sa carrière en indépendant.

Le cavalier des sports hippiques doit impérativement passer par les étapes précédentes d’initiation et de formation mais il doit obligatoirement passer par un centre de formation spécialisé dans les courses hippiques : Pendant ce cycle de formation, le jockey va apprendre toutes les allures et se spécialiser sur une course bien définie : course de plat ou sport hippique (trot, trot attelé, galop).

Le driver et le jockey une fois formés arrivent en complément de l’éleveur et de l’entraineur qui gèrent la préparation du cheval à la compétition et l’optimisation de ses performances. Les qualités d’un jockey sont multiples et s’apparent à celles d’un pilote de chasse : Bonne gestion du stress, capacité rapide de décisions, anticipation des obstacles ou des difficultés et des imprévus. Toutes ces qualités doivent venir en complémentarité d’une autre encore plus essentielle : la relation avec son cheval, la confiance réciproque, l’écoute des besoins de l’animal et la stimulation de son moral. C’est au jockey ou au driver de bien connaitre le tempérament de son cheval et de s’y adapter.