Les différents chevaux de course

La carrière d’un cheval de course peut prendre plusieur directions. Il peut bénéficier d’un élevage de haras national ou privé. Il y a également des écuries de courses qui accueillent des chevaux de toutes les origines pour parfaire leur entrainement et les préparer aux courses.

Haras national

Ils étaient publiques et administratifs mais depuis 2010 ils ont fusionnés avec l’Ecole Nationale d’Equitation, et forment ce qu’on appelle l’Institut Français du Cheval et de l’Equitation. Ils ont pour objet de développer la branche équestre française en favorisant l’élevage de chevaux compétitifs qui apporent prestige et célebrité à l’organisme français d’équitation. On trouve le siège de l’institut à Saumur mais nombre de services de cohésions des différents haras sont basés dans l’Orne en Normandie aux haras national du Pin.

De nombreux chevaux y sont élevés et ils sont plus tard vendus ou confiés à des écuries spécialisées dans les courses.

Haras privés et éleveurs

Un entrepreneur équestre est une sorte d’éleveur privé, il peut conduire une fois dans l’année au moins une jument à la reproduction. Il existe environ cinquante mille éleveurs en France, plus de 50 % sont des agriculteurs, et plus de 15% exercent à coté un autre métier. Parmi le nombre d’éleveurs privés plus de 30% élèvent des chevaux dans le but d’une utilisation sportive ; la course.

Les éleveurs optent pour le nom de haras quand les écuries sont plus développée, à partir de dix chevaux de compétition. En France un élevage de taille moyenne se compose de huit chevaux dont quatre poulinières .

Généralement les éleveurs et les haras privés vendent les chevaux aux écuries d’entrainement ou les louent à des entraineurs.

Ecuries de course

C’est une structure qui réunit différents chevaux qui viennent de différentes structures comme les haras nationaux ou privés. La vocation de telles structures est de préparer les chevaux aux événements particuliers ; les courses hippiques de galop, le trot ou l’obstacle …

Tous les ans, plus de vingt-cinq mille chevaux participent aux courses ; entre le galop et le trot. Les enjeux financier sont considérables et également disproportionnés selon de la fonction du cheval, un cheval de course de plat acheté au haras de Chantilly vaut environ 75.000 euros et un troteur vaut, dans un élevage privé ou un haras moins 7.500 euros.